Coacher en période incertaine. Adieu le dogmatisme, vive l'audace.
5
home,page-template-default,page,page-id-5,bridge-core-3.0,qodef-qi--no-touch,qi-addons-for-elementor-1.6.9,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1200,side_area_uncovered_from_content,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-overridden-elementors-fonts,qode_disabled_responsive_button_padding_change,qode-theme-ver-30.4.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-7.6,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-4618
 
Coacher en période incertaine
Conférence Alain Sekula Business Développement Coaching Formation en Alsace
Laisser son empreinte - Alain Sekula Business Développement Coaching Formation en Alsace
Séminaire CSFC Barr Alain Sekula Business Développement Coaching Formation en Alsace
Laisser son empreinte - Alain Sekula Business Développement Coaching Formation en Alsace
Séminaire Alain Sekula Business Développement Coaching Formation en Alsace
Conférence ICF Alain Sekula Business Développement Coaching Formation en Alsace
Penser autrement

Ne laissez pas ce que vous ne pouvez pas faire interférer avec ce que vous pouvez faire.    

John Wooden

Business Développement: la société est née de l’envie d’accompagner les entreprises à prendre du recul, à réfléchir et à pouvoir définir leur projet pour en faire un projet ambitieux, challenger et « distinguable ». Il est important de raisonner en leader si vous voulez éviter de vous battre sans cesse contre des concurrents trop proches de vous.

Alain Sékula est coach professionnel certifié, ancien dirigeant,  consultant en stratégie et en communication, formateur en management, marketing et relation client, enseignant. Il préfère les challenges aux situations acquises, l’écoute et l’échange aux certitudes, l’action après la réflexion aux réflexions sans action.

Il a passé 25 ans au coeur de starts up, d’entreprises de communication, de santé, de restauration ou de commerces. Il a mené de front direction d’entreprise et conseil auprès d’autres organismes et formation. Parce qu’accompagner ou former facilite selon lui la capacité à écouter, à dialoguer, à transmettre et à créer du lien entre pratique et théorie.

De son expérience et des centaines de dirigeants ou responsables qu’il a rencontrés, il tire une observation. La principale différence entre les grandes entreprises et les moyennes, petites ou très petites entreprises ne réside pas seulement dans la taille et les moyens opérationnels disponibles. Elle se traduit par une disponibilité plus réduite du dirigeant, par moins d’occasions d’échanger, par moins d’études et d’analyses pour éclairer leurs décisions.

Alors prenez le temps. Celui de travailler sur votre ADN pour augmenter votre puissance opérationnelle.

N’oubliez jamais qu’une question bien posée ou qu’une vision plus claire engendre toujours des réponses plus adaptées et plus percutantes.

Le slogan de Business Développement est:

Trouver comment…

Prendre son envol
Group Of College Students Sitting And Talking Together

Comment je conçois un moment d’enseignement!

Pourquoi faut-il encore aller en cours?
A l’heure où de nouvelles technologies ne cessent de faire leur apparition, après l’arrivée de l’IA dans de nombreuses activités tertiaires, avec les difficultés de concentration liés à un mode de vie qui favorise l’effet zapping, et s’il faut porter un regard critique sur l’impact écologique de tout déplacement, chacun peut se poser cette question et chercher ses propres arguments: à quoi sert-il encore de faire cours en présentiel?
Les formateurs et les enseignants se posent cette question depuis de nombreuses années déjà, soit pour développer des formes d’enseignement à distance synchrones ou asynchrones, soit pour adapter leur manière d’enseigner et les outils dont ils ont besoin.
J’invite les étudiants à se poser la même question et à voir les réponses qu’ils peuvent y apporter.
Que pouvons-nous créer ensemble comme valeur unique qui n’existerait pas à distance, et qui serait particulier au groupe dans lequel je me trouve?
Comment être présent?
En apportant plus d’outils aux techniques de formation et de communication, le monde actuel facilite notre vie, comme il crée aussi de nouvelles exigences. Etre présent, ce n’est pas un acte seulement administratif, c’est libérer du « temps de cerveau disponible » comme le rappelle Gérald Bronner.
Pour écouter, comparer, contredire, conseiller, innover, adapter, échanger, inventer, développer, créer un savoir spécifique aux besoins et situations de chacun.
Le rôle de l’enseignant est de présenter ce qui est commun à tous. Celui du manager, donc de l’étudiant qui le deviendra, de créer les conditions d’un « océan bleu » qui enrichira son entreprise tout en éloignant les concurrents.
Ainsi le cours de 2024 ne ressemblera ni à celui de 2023 ni à celui de 2025, car les ingrédients qui auront servi à le réaliser seront à chaque fois singuliers. Pour y parvenir, chacun aura des sacrifices à faire, car si le « temps de cerveau disponible » est précieux, c’est que notre façon de vivre le menace parfois.

Mars 2024

L'IA générative pour les formateurs

L’IA générative au service de la formation

Nous avons organisé vendredi 10 novembre une journée de rencontre et de travail pour les formateurs sur le thème de l’arrivée de l’IA générative dans le monde des formateurs, et des droits applicables à la FC. Ce fut une journée passionnante et très enrichissante qui nous oblige à nous interroger, plutôt immédiatement, sur l’évolution de notre rôle et des interactions avec nos participants.

Nouvel outil et nouvel environnement ne signifient pas qu’il y a un danger qui plane au-dessus du monde de la formation, mais qu’il faut dès maintenant en analyser les avantages et les risques si l’on ne fait rien.

Nous avons travaillé dans le superbe environnement de l’Hôtel des Humanistes à Sélestat, au pied du Haut-Koenisbourg, et nous sommes tous repartis gonflés à bloc pour entreprendre les changements nécessaires, et profiter des nouvelles opportunités offertes.

Sélestat le 10 novembre 2023

Que faire?

Quel avenir pour les seniors?

Jacques Peronnet compte plus de 32200 followers sur son compte LinkedIn sur lequel il alerte sur le combat d’un homme de 57 ans qui souhaite retrouver un emploi. Ce sujet et ses conséquences font partie d’un vieux fond auquel plus personne ne porte attention, malgré les rappels du bon sens qui viennent lister les avantages qu’il y aurait à inverser le cours des choses.
Les professionnels libéraux, les artisans, les commerçants, les artistes et d’une manière générale tous ceux qui ont la chance de pouvoir choisir la date de la prise de leur retraite vous comprennent Jacques et vous soutiennent.
Votre retour à l’emploi est une leçon pour les aquoibonnistes, et, malgré l’exception que vous nous offrez, le rappel que c’est à l’homme de régler l’heure du réveil, et non à la société de régler toutes les horloges à la même heure.
A l’heure du débat sur l’âge du départ en retraite, réfléchir sur l’accès à l’emploi de ceux qui sont des actifs n’est pas inutile.
voeux

Bonne Année 2023

Bonne année 2023! 1 million de personnes sur les Champs-Elysées pour fêter la nouvelle année.
Devant tant d’engouement je propose que nous revenions aux solsticiales, car nous aurons ainsi l’occasion de faire des voeux 2 fois par an, ce qui, dans un monde où il y a désormais tant de changements, ne serait finalement pas de trop!
AlainSekula2021

Mardi 2 novembre 2021

Les indépendants, un plus pour les entreprises

Après avoir partagé hier un article qui prône l’importance de l’industrie de la connaissance, dans lequel ses auteurs montrent le bénéfice que les entreprises et les territoires peuvent tirer de son développement, voici un autre article qui rappelle ce que les indépendants apportent aux entreprises.
Son auteur insiste sur l’expérience que possèdent les indépendants
….
AlainSekula2021

Vendredi 29 octobre 2021

L’industrie de la connaissance, nouveau moteur pour les formateurs

Olivier Babeau, Nicolas Bouzou et Laurent Giovachini nous proposent leur point de vue sur l’intérêt que nous devons porter à l’industrie de la connaissance. A ce titre les formateurs sont concernés par un progrès qui les concerne et les interpellent. Ils rappellent que cette création de valeur…

Startupweekend

Strartupweekend Mulhouse 2021

Du vendredi 15 au dimanche 17 octobre 2021

à la Maison du Technopôle de Mulhouse

Venez nous rejoindre au Startupweekend

Si la création d’entreprise vous anime, si vous avez une idée que vous voudriez tester , si vous recherchez une équipe pour savoir comment elle défendra ce projet, courrez vite vous inscrire à cette 8è édition du Startupweekend.
De nombreux professionnels et des coachs vous accompagneront tout au long du weekend pour apprendre à présenter et à vendre votre projet.
J’accompagnerai de vendredi à dimanche les équipes de cette édition 2021 qui se déroulera dans le respect des gestes barrières, ce qui ne doit pas vous empêcher de les faire franchir à votre projet.
Mais vous pouvez aussi contribuer au développement de l’idée d’un participant, ce qui est une merveilleuse occasion de participer, peut-être à la naissance d’un grand projet!
Si vous être libre ce weekend, venez apporter votre enthousiasme et votre expertise. Alors à vendredi!
Logo CSFC GRAND EST

Vendredi 17 septembre 2021

En visio conférence du 9H30 à 12H15

S’adapter aux PSH (personnes en situation de handicap)

Les formateurs déjà certifiés Qualiopi ou qui préparent leur dossier connaissent bien cette obligation qui figure dans le critère 6 question 26 du référentiel. SI vous ne cherchez pas à vous faire certifier cette demande pourrait néanmoins vous être faite pour un participant en situation de handicap. Votre adaptation à cette demande nécessite que vous y ayez déjà réfléchi.

C’est ce que nous vous proposons avec l’Agefiph. Après le rappel des obligations contenues dans le dispositif…

La terre vue de l'espace

14 Juillet 2021

Erreur dans l’espace

Dimanche 11 juillet Richard Branson s’est couché heureux et fier d’avoir réussi à devancer Jeff Bezos dans la course qu’il lui mène pour le lancement de vols dans l’espace. Pourtant, il est légitime de s’interroger pour savoir si cette réussite doit être célébrée.

Ce cas singulier où deux entrepreneurs très riches et encore accrochés à leurs rêves d’enfants réalisent un leurs fantasmes pose la question de la toute puissance de l’économie et de la place de l’opinion publique.

Même la pandémie de la Covid-19 n’aura pas réussi à éclipser les observations et les inquiétudes sur le réchauffement climatique. Que l’on soit un peu ou très préoccupé par l’évolution du climat, nous savons que nombre de décisions qui seront prises dans les mois à venir concerneront ce sujet.

Dès lors comment interpréter cette course à l’espace dont la finalité est de proposer des vols de ce type aux plus fortunés, on parle de vols à 250000$ tout de même au départ, sans préoccupation majeure pour ses effets sur l’environnement.

Notre planète, et en particulier notre jeunesse, est-elle prête à voir les plus fortunés s’envoler ainsi vers l’espace, certes, mais aussi vers un droit à augmenter la pollution, à l’heure où l’on s’interroge sur la rationalisation des transports et sur l’évolution du tourisme de masse?

Que devient l’image de ces grandes entreprises qui vont employer ces mêmes jeunes si leurs dirigeants affichent une telle déconnexion avec l’engagement de leurs salariés?

Le problème que je vois dans cette aventure est que Richard Branson comme Jeff Bezos auraient dû s’interroger sur la pertinence de ce projet dans le contexte actuel. La valeur morale, l’éthique des entreprises est aujourd’hui un critère important pour postuler et rechercher un emploi pour les jeunes diplômés.

Il sera intéressant d’observer si ceux qui luttent pour le climat s’abstiennent de commander auprès d’Amazon pour leurs prochaines commandes. La protection de l’environnement est une ligne de fracture entre les 15-25 ans et leurs ainés. Prenons garde à ne pas agrandir ce fossé, qui sera toujours comblé par des mesures réglementaires ou législatives pour l’ensemble de la population. Mesures qui, soit dit en passant, ne préoccupent  pas ceux auxquels ces vols dans l’espace seront destinés.

Pour Branson et Bezos, il était difficile de faire machine arrière, car quand on est un patron visionnaire on a peur de passer à côté d’un challenge. A moins que ce ne soit justement la capacité à savoir faire machine arrière qui ne soit la marque d’un grand patron.

23 Juin 2021

L’heure du retour à la normale a sonné

Reprendre après une si longue période de changement représente un challenge à ne pas rater. Reprendre comme avant serait sans doute une erreur. Nous avons tous pris d’autres habitudes pendant cette période. Et nous nous sommes tous posés des questions.

Selon votre secteur d’activité les changements seront plus ou moins profonds. Pour notre activité par exemple, la digitalisation des contacts bouleverse nos habitudes et notre manière de travailler. Que ce soit en coaching, pour l’organisation de réunions ou en formation, c’est un monde nouveau qu émerge de  mois de Covid-19.

Sachons en tirer profit, ou trouver des solutions pour corriger les inconvénients de la situation.

 

Le coaching serait-il un luxe quand tout est si confus?

Coacher en période incertaine est  plus nécessaire que jamais. L’année qui commence s’ouvre par une période d’incertitude. Où allons-nous? Comment allons-nous sortir de cette crise? Pourtant beaucoup de choses ont changé entre 2020 et aujourd’hui, et toute ressemblance avec une période déjà vécue pourrait être erronée. Le décors est bien planté pour rendre plus utile que jamais l’accompagnement par un coach.

Les gestes barrières semblent ne plus suffire à contenir une épidémie dont les conséquences économiques sont aujourd’hui dépassées par le malaise social. Les Français sont déprimés, et certaines catégories le sont encore plus que d’autres.

Le moral, l’économie ou la santé?

On parle beaucoup du moral des jeunes, des étudiants en particulier. Mais on s’interroge peu sur celui des artistes, des restaurateurs, des loueurs de chambres à la montagne, des professionnels du mariage, et j’en passe.

Les chefs d’entreprise ont beau jeu de réclamer plus de visibilité dans les mois à venir. Le gouvernement est englué dans les avis multiples des experts et le défilement permanent de statistiques sanitaires défavorables.

Prendre des décisions est difficile, et les Français comprennent mal les changements de discours, et encore davantage les changements de méthode. Pourtant, sans liberté de décider à vue avec les informations que l’on possède, l’exercice devient impossible.

Comment décider des objectifs à fixer et des moyens à mettre en oeuvre? C’est là toute la difficulté,  et tout l’art de la direction d’une entreprise.

Même en période incertaine, il faut faire des choix.

Chacun comprend que les sciences de gestion n’ont plus de sciences que le nom, et que la gouvernance en avenir incertain exige:

  • de bien connaitre son environnement,
  • la maitrise de son marché,
  • une relation forte avec ses clients les plus satisfaits,
  • une organisation basée sur la flexibilité plutôt que sur le dogmatisme,
  • et enfin d’avoir le courage de décider.

C’est une période effrayante pour les uns, mais excitante pour d’autres. Il vous appartient de choisir le camp auquel vous souhaiteriez appartenir.

Et n’oubliez pas: quand tout semble bloqué, ceux qui ont réussi à avancer leur pion ont pris un avantage.

 

 

Notre mission: trouver comment…